La lozère

logo_lozere_nouveau2EN LOZÈRE, IL FAIT BON VIVRE…
Avec 73500 habitants, soit à peu près 13 habitants au km2, la Lozère est le département le moins peuplé de France mais par contre le plus haut avec une altitude moyenne de 1000 m. Dans cette période où l’on prône le calme, la tranquillité et le retour à la nature, la Lozère possède quelques longueurs d’avance sur les autres départements ; un signe de ce bien-être : on ne trouve pas plus d’une quinzaine de feux tricolores et à peine davantage de ces diaboliques ronds-points sur tout le département. Autres « rubans rouges » et pas des moindres : la Lozère détient le record national de la surface réservée à l’agriculture biologique, la palme de la qualité de l’air, les taux de chômage, de criminalité et de délinquance les plus faibles de France.

Ses limites correspondent à peu près à celles de l’ancien Gévaudan (où sévissait la fameuse Bête !!!), comté de l’ancien régime. Le Tarn, le Lot, l’Allier et quelques autres rivières moins connues y prennent leurs sources. Les Monts Lozère et le Mont Aigoual font figure de véritables châteaux d’eau. Et toutes ces vallées creusées au gré des lits capricieux de ces cours d’eau cassent l’apparente uniformité des plateaux et transforment la nature en paysages grandioses. Les lozériens sont fiers de dire qu’aucune eau venant d’ailleurs ne coule sur leur territoire et ont choisi comme symbole de leur identité celui des sources. Des Cévennes au relief accidenté, aux grands Causses, vastes plateaux aux horizons infinis, à l’Aubrac, montagne arrondie, immense terre de transhumance dans la solitude des pâturages et des burons, et enfin la Margeride, succession de forêts, de ruisseaux à truites et de villages en granit, ce n’est pas l’espace qui manque, une nature âpre, rude, mais furieusement belle, et quelque chose comme la grandeur dans l’horizon qui n’en finit pas de s’enfuir au loin.